Répartition des animaux dans le monde si l’homme n’avait jamais existé

Comment seraient répartis les grands mammifères si l’homme n’avait jamais posé un pied sur Terre ? Des scientifiques ont dressé une carte pour tenter d’y répondre.

répartition des animaux dans le monde si l'homme n'avait jamais existéLa chasse et la destruction d’habitat ont contribué à la décimation de nombreuses espèces animales. Une étude, publiée en août par Diversity and Distributions, en fait notamment le constat grâce à deux cartographies. Des chercheurs de l’Université d’Aarhus, au Danemark, ont tenté d’évaluer la répartition des grands mammifères dans le monde, si l’homme n’avait jamais vécu sur Terre. Ils se sont ainsi basés sur leur écologie, sur la biogéographie et les conditions naturelles de l’environnement actuel.

Dans un monde sans homo sapiens, la plupart de l’Europe du Nord n’accueillerait pas seulement des loups, des élans et des ours, mais également des éléphants et rhinocéros. « L’Europe du Nord est loin d’être le seul endroit où les êtres humains ont réduit la diversité des mammifères, c’est un phénomène mondial », a expliqué le professeur Jens-Christian Svenning, l’un des co-auteurs de l’étude.

L’Afrique, seule terre d’accueil

Sur la carte prévisionnelle, la présence massive de mammifères est visible également en Amérique du Nord et du Sud, zones actuellement pauvres en population animale. Or la diversité devrait y être beaucoup plus importante, avec de grandes prairies peuplées de paresseux, chevaux et mastodontes, similaires à celles du parc national du Serengeti, en Afrique.

Le continent est d’ailleurs le seul du monde où les mammifères sont restés tout au long de notre histoire, et pas seulement parce que l’environnement y est particulièrement favorable, mais aussi parce qu’ils ont survécu à l’assaut de la chasse humaine. « La raison pour laquelle de nombreux safaris sont organisés en Afrique, ce n’est pas tant parce que le continent est naturellement anormalement riche en espèces de mammifères. En réalité, il représente l’un des seuls endroits où les activités humaines n’ont pas encore anéanti la plupart des grands animaux », illustre le chercheur.

Dans une précédente étude, les scientifiques avaient montré que l’extinction de masse des grands mammifères au cours de la dernière période glaciaire était en grande partie explicable par l’expansion de l’homme moderne à travers le monde, et pas seulement à cause du changement climatique.

VARIATION DU NOMBRE DE GRANDS MAMMIFÈRES (45 KG OU PLUS), AVEC ET SANS PRÉSENCE HUMAINE :
Répartition des animaux dans le monde si l'homme n'avait jamais existé

N’oublie pas de cliquer sur Recommander (J’aime) ou Partager.

 

Source : Metro