Cloner son chien?

Plusieurs entreprises proposent désormais de cloner son animal de compagnie pour plusieurs dizaines de milliers de dollars, suscitant l’indignation des associations de défense des animaux.

Un chien dans le Nord de la France, le 31 juillet 2013. (archives)
Un chien dans le Nord de la France, le 31 juillet 2013. (archives)Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP

Vous n’aurez bientôt plus besoin de vous préoccuper de l’âge de votre chien ni de le multiplier par sept pour obtenir l’équivalent en âge humain. Votre fidèle compagnon pourrait en effet bientôt vous accompagner toute votre vie grâce au clonage. L’annonce le 27 février dernier du clonage du chien de la chanteuse américaine Barbra Streisand a relancé un débat pourtant ancien. La célèbre brebis Dolly, premier mammifère cloné à partir d’une cellule adulte a en effet vu le jour en 1996. En 2005, c’est Snuppy, premier chien cloné, qui naît en Corée du Sud. 

Cette pratique suscite à chaque fois l’indignation des associations de défenseurs des animaux. La présidente de l’association PETA, Ingrid Newkirk a ainsi déclaré qu’elle aurait aimé parler à la star « pour la convaincre de ne pas cloner » soulignant dans un communiqué que « des millions de merveilleux chiens adoptables languissent dans des refuges pour animaux, ou meurent dans des circonstances atroces quand ils sont abandonnés. 

Même son de cloche pour Vicky Katrinak, responsable des questions sur la recherche animale pour l’ONG Humane Society of the United States, qui déplore  des entreprises qui « s’attaquent à des propriétaires en deuil en leur donnant le faux espoir que l’on va reproduire leur animal chéri ». Elle précise dans un entretien à l’AFP qu' »on ne duplique pas la personnalité d’un animal en le clonant. » En effet, si le tempérament et les traits physiques peuvent être transmis, l’animal cloné n’aura aucun souvenir de la vie de son prédécesseur. À lire aussi

100.000 dollars pour cloner son chien

LIRE LA SUITE